Les enfants sont-ils vraiment plus mal élevés qu’avant ?

ludisign
Laisser un commentaire
Catégorie: Education
enfant-tire-la-langue-francesoir_field_image_de_base_field_mise_en_avant_principale

À l’époque on savait se tenir. « Quand j’étais petite, on apprenait à faire ses lacets plus tôt. Je ne chantais pas à table, moi. »

Roooh, à écouter belle-maman tout était mieux avant, surtout l’éducation des enfants.

D’ailleurs il n’y a pas qu’elle. Lancez le sujet à un dîner, vous verrez.

Tout le monde est grosso modo d’accord pour dire que la jeunesse d’aujourd’hui est totalement désinvolte et futile. Sans parler de son énorme poil dans la main. Sauf que.

Sauf que si on regarde du côté de ce que disaient nos anciens, on remarque quoi ?

Exactement la même chose.

Voilà Socrate, tiens : 

« Les jeunes d’aujourd’hui aiment le luxe; ils sont mal élevés, méprisent l’autorité, n’ont aucun respect pour leurs aînés, et bavardent au lieu de travailler. Ils ne se lèvent plus lorsqu’un adulte pénètre dans la pièce où ils se trouvent. Ils contredisent leurs parents, plastronnent en société se hâtent à table d’engloutir les desserts, croisent les jambes et tyrannisent leurs maîtres. »

Et il n’est pas le seul hein.

À bien y regarder, il semble que de tout temps les adultes aient eu ce type de discours marqué par une nostalgie des temps passés où tout aurait mieux été, surtout les jeunes et les enfants, qui auraient été mieux éduqués, plus aptes à apprendre, etc.

On pourra citer (au moins) un Babylonien qui s’est exprimé sur un morceau de poterie : 

« Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes sont malfaisants et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture. » (plus de 3000 av.J-C)

 Ou un exemple plus contemporain, de 1909 (Gustave Lanson) :

« Nous donnons à des élèves, de moins en moins aptes à le recevoir, un enseignement de moins en moins propre à leur être communiqué. Nous avons aujourd’hui des élèves dont le plus grand nombre nous arrive de leurs familles mal préparés à étudier de manière littéraire la langue et la littérature française ».

 

Alors on peut se demander si cette idée que tout se déglingue et que les nouvelles générations sont mal parties n’est en fait peut-être rien de plus qu’un « effet d’optique » auquel on deviendrait sujet en devenant adulte…

D’ailleurs, ce qui est marrant, c’est qu’on se focalise totalement sur les jeunes et les petits. Peut-être parce qu’ils représentent la relève, et qu’on compte sur eux pour le faire proprement… En tout cas, c’était ce que pensait Hésiode (720 av. J-C):

« Je n’ai plus aucun espoir pour l’avenir de notre pays si la jeunesse d’aujourd’hui prend le commandement demain parce que cette jeunesse est insupportable, sans retenue, simplement terrible. »

 

Quoi qu’il en soit, on terminera par une fine observation : personne ne semble se lamenter sur le changement d’attitude des seniors.

Mais entre nous, nos petits vieux, ils étaient moins ronchons avant non ? 😉

 

Partager ce contenu:


Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>